Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photographies, voyages et aventures, peintures et chevalets, l'art dans tous ses états.

Guy Leroy, peintre amateur, vous propose de visiter sa galerie virtuelle où sont exposés peintures acryliques, abstractions, aquarelles, pastels,encres et dessins. Vous trouverez par ailleurs de nombreux conseils pratiques. A voir les poèmes illustrant certaines oeuvres. Et surtout découvrez sans faute les photos époustouflantes de nombreux documentaires de voyages à travers le monde

Equateur, lever de soleil en Amazonie.

DSC03064.JPG

En décidant de laisser sous terre les 846 millions de barils de pétrole du parc amazonien Yasuni, ce petit pays andin est convaincu de montrer la voie en matière de lutte contre le réchauffement climatique et de protection de la biodiversité.

 

A titre de compensation, Quito demande 3,6 milliards de dollars (2,7 millions d'euros) à la communauté internationale. Mardi 3 août, un accord devait être signé avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour la création du Fonds Yasuni ITT, du nom des trois gisements pétroliers : Ishpingo, Tiputini et Tambococha.

Administré par le PNUD sous contrôle équatorien, le Fonds est appelé à recueillir et à gérer les apports des pays, des entreprises et des individus qui souhaitent soutenir ce projet innovant. L'Allemagne, l'Espagne, la Belgique, la France et la Suède ont notamment annoncé leur soutien. Quito reste discret sur les montants négociés.


"L'idée de départ est simple, mais le montage du schéma financier a été extrêmement complexe", explique la ministre du patrimoine, Maria Fernanda Espinosa. Le parc Yasuni, qui s'étend sur 950 000 hectares de jungle dans le sud-est du pays, constitue une des réserves en biodiversité les plus riches au monde.Administré par le PNUD sous contrôle équatorien, le Fonds est appelé à recueillir et à gérer les apports des pays, des entreprises et des individus qui souhaitent soutenir ce projet innovant. L'Allemagne, l'Espagne, la Belgique, la France et la Suède ont notamment annoncé leur soutien. Quito reste discret sur les montants négociés.

 

Deux peuples indiens isolés et nomades y vivent encore. "La biodiversité ne nous appartient pas, elle appartient au monde entier. Mais ne pas exploiter les gisements du Yasuni signifie un manque à gagner important pour notre pays. Ils représentent 20 % du total de nos réserves de brut certifiées", rappelle Mme Espinoza.

(Le monde, aout 2010)

,

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O


Je reconnais bien sur cette photo le paysage équatorial.


Ah les profits, toujours les finances qui gouvernent le monde....mais l'écologie parviendra t'elle a y mettre un frein?



Répondre
P


ils ont raison de préserver leur environnement, nous avons assez fait de dégat et je trouve que ce paysage est magnifique, pourquoi le détruire... Et ces peuples seront de nouveau pervertis par
des pays soit disant développés...


Tes photos sont superbes, cela manquait au blog


amicalement


paysage



Répondre
F


Voir lever le soleil, c'est un goût que tout le monde n'a pas ; plusieurs préferent que le soleil les voie se lever et se lever de soleil valait bien la peine de se lever....


Il est superbe !


 



Répondre
G


rr



Répondre
C

Superbe photo pour une belle région sauvage !!!


Répondre