Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photographies, voyages et aventures, peintures et chevalets, l'art dans tous ses états.

Guy Leroy, peintre amateur, vous propose de visiter sa galerie virtuelle où sont exposés peintures acryliques, abstractions, aquarelles, pastels,encres et dessins. Vous trouverez par ailleurs de nombreux conseils pratiques. A voir les poèmes illustrant certaines oeuvres. Et surtout découvrez sans faute les photos époustouflantes de nombreux documentaires de voyages à travers le monde

Cuba : Santiago, Première Capitale

DSC00744.JPG

Santiago de Cuba fut fondée en 1545 par Diego Velasquez de Cuellar. En1998 la ville fut le théâtre de la Bataille de  Santiago de Cuba, opération décisive dans la Guerre hispano-américaine, qui mena Cuba vers son indépendance. Les habitants de Santiago sont fiers que Fidel Castro ait qualifié leur ville de « berceau de la Révolution ».

 Santiago fut la poudrière d’où Fidel Castro lança son attaque manquée sur la caserne Moncada le 26 juillet 1953, entraînant un groupe de 125 jeunes combattants, dont son frère Raúl, qui ont pour la plupart trouvé la mort le jour même, après avoir été torturés et éventuellement assassinés. Ce bastion militaire du régime de Batista était à l’époque la deuxième plus importante forteresse de Cuba après le Quartier Général de Columbia à La Havane, d’où, l’histoire le veut comme ça, le vieux dictateur donnait encore des ordres depuis l’escalier de l’avion qui le conduisit àSaint Domingue le matin du 1er janvier 1959, emportant des millions de dollars dans ses malles et croyant ainsi avoir créé une tête de pont qui empêcherait Castro de prendre le pouvoir. Pendant les années 50, la ville de Santiago a été la principale chaudière du mouvement du 26 Juillet et de la résistance contre le régime corrompu et sanguinaire de Fulgencio Batista qui a tué plus de 20 000 Cubains.

La caserne Moncada fut transformée en école et musée après la Révolution de 1959. L’histoire de l’échec de l’assaut lancé sur les lieux reste toujours controversée, du fait que Castro a exposé la vie d’une troupe de jeunes gens âgés en moyenne de moins de 25 ans, la plupart mal entraînés, méconnaissant Santiago et ses alentours vu qu’ils venaient en grande partie de La Havane et l’Ouest de Cuba. La nouvelle de l’attaque se répandit rapidement dans Cuba et la répression générale ne se fit pas attendre. L’événement projeta Castro au premier plan quand, au cours d'un procès extraordinaire, il prononça sa célèbre plaidoirie entrée dans l’histoire de Cuba sous le nom de « L’Histoire m’acquittera ».

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F

Je ne sais pas si l'histoire l'acquittera, en tout cas elle ne l'oubliera pas !
Répondre
G


Il faut reconnaitre que Fidel Castro a chassé la dictature et la corruption exercés par l'Amérique du Nord. Il a de plus instauré un très bon système éducatif, et de santé. 


Certain , il n'a pas géré la situation économique des choses.


Alors faut il parler d'acquitement?